Castanet-Tolosan : face à l’ultra-violence, la tolérance zéro doit être enfin appliquée !

Communiqué de presse de Mathieu Lachuries,
Secrétaire départemental adjoint du Front National de la Haute-Garonne,

Une violente bagarre a éclaté hier matin à Castanet-Tolosan, devant le complexe commercial de Verte-Prairie, faisant une victime toujours hospitalisée après avoir était poignardée à plusieurs reprises par deux individus de 18 et 20 ans. Un triste événement qui semble devoir se répéter tant nos quotidiens de presse sont chargés de faits divers similaires.

Le Front National de la Haute-Garonne que je représente condamne l’expansion de cette ultra-violence et s’interroge sur le devenir de la jeunesse française. Que faisaient en effet ces deux jeunes de 18 et 20 ans avec une arme en poche ? Quelles références, quels repères ont-ils pour s’attaquer ainsi sur la place publique à un individu pour une raison aussi futile qu’une dette ?

La jeunesse est l’avenir de notre pays, elle doit par conséquent être reprise en main dès à présent. La généralisation de la violence chez jeunes est le fruit de tant d’années d’erreurs, de pédagogisme et de laxisme. Il est plus que temps, de proposer des idées nouvelles et de réfléchir à une véritable rupture dans la politique éducative française. Nous appelons donc le gouvernement à mettre fin de toute urgence à sa politique éducative délétère, dont nous constatons une fois de plus aujourd’hui l’échec patent.

Enfin, devant l’incurie des pouvoirs publics, les voyous savent très bien qu’ils ne risquent plus rien sur le plan judiciaire en France, les prisons étant pleines et toutes les condamnations égales ou inférieures à cinq ans d’emprisonnement n’étant plus exécutées grâce à Madame Dati et Madame Taubira. Nous réclamons que la tolérance zéro soit enfin appliquée en France pour qu’aucun délit ne reste impuni. Tous ceux qui s’avisent de défier les lois de la République doivent être frappés d’une peine, sans aucune exception. C’est un principe de bon sens que porte depuis longtemps le Front National.