Le projet

Une France libre

• Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté monétaire, législative, territoriale, économique. Engager une négociation avec nos partenaires suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne ;
• Permettre la représentation de tous les Français par le scrutin proportionnel à toutes les élections ;
• Abaisser le nombre de députés à 300 et le nombre des sénateurs à 200 ;
• Conserver trois niveaux d’administration (au lieu de six actuellement) : communes, département et État ;
• Défendre le droit des femmes par la lutte contre l’islamisme, la mise en place d’un plan nationale d’égalité salariale femmes / hommes et la lutte contre la précarisation professionnelle

Une France sûre

• Réarmer massivement les forces de l’ordre en personnels, en matériels, mais aussi moralement et juridiquement ;
• Appliquer la tolérance zéro et en finir avec le laxisme judiciaire ;
• Rétablir les frontières nationales et sortir de l’espace Schengen. Recruter 6000 douaniers ;
• Réduire l’immigration légale à un solde annuel de 10 000. Mettre fin à l’automaticité du regroupement familial et à l’acquisition de la nationalité française par mariage. Supprimer les pompes aspirantes de l’immigration ;
• Interdire et dissoudre les organismes de toute nature liés aux fondamentalistes islamistes. Expulser les étrangers en lien avec cette idéologie.

Une France prospère

• Soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale par la mise en place d’un protectionnisme intelligent et le rétablissement de notre monnaie nationale ;
• Supprimer sur notre territoire la directive détachement des travailleurs. Mettre en place une taxe additionnelle sur l’embauche des salariés étrangers 
• Maintenir le dispositif à taux réduit à 15 % de l’impôt sur les sociétés pour les TPE-PME et créer un taux intermédiaire à 24 % (au lieu de 33 %) pour les PME ;
• Fixer l’âge légal de la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations pour percevoir une retraite pleine ;
• Retirer la loi Travail (dite loi El Khomri) ;
• Créer un bouclier social pour les indépendants en leur proposant le choix de s’affilier au régime général ou de conserver la spécificité de leur régime après une refonte totale du RSI ;
• Revaloriser le minimum vieillesse (ASPA) partout en France et le conditionner à la nationalité française ou à vingt ans de résidence en France ;
• Instaurer une Prime de Pouvoir d’Achat à destination des bas revenus et des petites retraites pour les revenus jusqu’à 1 500 euros par mois ;
• Maintenir la durée légale hebdomadaire du travail à 35 heures. Autoriser la négociation sur l’allongement du temps de travail exclusivement au niveau des branches professionnelles ;
• Défiscaliser les heures supplémentaires et maintenir leur majoration.

Une France juste

• Garantir la Sécurité sociale pour tous les Français et le remboursement de l’ensemble des risques pris en charge par l’Assurance maladie ;
• Créer un cinquième risque de Sécurité sociale consacré à la dépendance ;
• Assurer une juste contribution fiscale en refusant toute hausse de la TVA et de la CSG et en maintenant l’ISF ;
• Baisser de 10 % l’impôt sur le revenu sur les trois premières tranches ;
• Revaloriser l’Allocation aux adultes handicapés (AAH)

Une France fière

• Pavoiser en permanence tous les bâtiments publics du drapeau français et en retirer le drapeau européen
• Promouvoir la laïcité et lutter contre le communautarisme. Inscrire dans la Constitution le principe : « La République ne reconnaît aucune communauté. ». Rétablir la laïcité partout, l’étendre à l’ensemble de l’espace public et l’inscrire dans le Code du travail ;
• Mettre un coup d’arrêt à la politique de vente à l’étranger et au privé de palais et bâtiments nationaux

Une France puissante

• Augmenter dès la première année du mandat le budget de la Défense à 2 % du PIB puis tendre vers 3 % à l’horizon de la fin du quinquennat.

Une France durable

• Transformer la Politique agricole commune en Politique agricole française. Garantir le montant des subventions dont les critères seront fixés par la France et non plus par l’Union européenne ;
• Pour préserver l’environnement, rompre avec le modèle économique fondé sur la mondialisation sauvage des échanges et le dumping social, sanitaire et environnemental ;
• Faire de la protection animale une priorité nationale ;
• Garantir l’égal accès aux services publics sur tout le territoire et en particulier en milieu rural. Refuser la libéralisation du rail voulue par l’Union européenne. Maintenir La Poste et la SNCF sous le statut d’entreprises publiques ;
• Réduire les dépenses de logement des ménages par un plan d’aide à la construction et à la réhabilitation des logements, par la baisse de la taxe d’habitation pour les plus modestes et le gel de son augmentation, et par la pérennisation des APL. Créer une Protection – Logement – Jeunes : lancer un grand plan de construction de logements étudiants et revaloriser de 25 % les APL pour les jeunes jusqu’à 27 ans ;
• Soutenir l’effort d’investissement en infrastructures, en particulier dans la ruralité et renationaliser les sociétés d’autoroutes ; plus généralement, refuser la vente des actifs stratégiques détenus par la puissance publique.