Julien Leonardelli évoque l’insécurité en Haute-Garonne dans « La Dépêche du Midi »

julien-leonardelli-ladepechedumidi_30-10-14

«Il est urgent de rétablir l’ordre républicain, qui est sans cesse mis à mal sur notre territoire, comme le démontrent, tous les jours, les faits divers en Haute-Garonne et dans l’agglomération toulousaine». Julien Léonardelli, le jeune secrétaire départemental du Front national, est monté au créneau, hier, sur le thème de l’insécurité à la suite de «la série de braquages, d’agressions, de règlements de comptes et autres cambriolages qui se multiplient ces dernières semaines». Julien Léonardelli veut en finir avec «le laxisme et les discours» du Parti socialiste comme de l’UMP, «deux partis aux manettes depuis 40 ans et qui comme les trois singes ne veulent rien voir, rien entendre et rien dire». Le secrétaire départemental du FN a sa petite idée pour endiguer «l’extravagante violence» décrite dans le livre «La France Orange Mécanique» en référence au film de Stanley Kubrick… Il s’agit d’abord, selon lui, de rétablir le principe de «la tolérance zéro» pour en finir avec «les zones de non-droit qui existent à Toulouse et réaffirmer l’autorité de l’État». Air finalement connu, mais comment ? «Il faut mettre en place la présomption de légitime défense pour les policiers comme pour les commerçants, assure-t-il, il faut donner aux forces de l’ordre les moyens d’agir, de lutter contre le trafic de drogue et enfin rétablir l’application systématique des décisions de justice». Car, Julien Léonardelli en est persuadé : «C’est la prison qui reste encore la peine la plus dissuasive». Elles sont pourtant déjà pleines.