Le projet IDEX sème la zizanie à l’Université Toulouse Jean Jaurès

Communiqué de presse de Quentin Lamotte,
Conseiller régional du Front National en Occitanie,

Depuis quelques semaines la presse toulousaine et nationale parle du projet du label IDEX : un projet de création d’un grand pôle universitaire pluridisciplinaire sous le nom d’«Université de Toulouse» qui associera l’université Toulouse-II Jean Jaurès (sciences humaines et sociales), l’université Toulouse-III Paul Sabatier (filières techniques et d’ingénierie) ainsi que les écoles d’ingénieurs de l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) et l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INPT).

Cependant, sous le joug de l’extrême gauche toulousaine bonne qu’au « va-t’en-grêve » les étudiants de l’Université Toulouse II se sont prononcés à 92% contre le projet (15% de participation) tout comme le personnel à 68% contre (53% de participation) alors que le Conseil d’Administration s’est prononcé pour via la voix prépondérante du Président Daniel Lacroix.

Aujourd’hui, la faculté du Mirail est prise en otage par quelques syndicalistes d’extrême gauche et nous déplorons qu’une minorité d’antifas organisent un énième blocus de cette faculté du Mirail au détriment des étudiants et du prestige de l’université.

Le Front National soutient l’initiative IDEX qui permettra de constituer une université pouvant concourir au niveau mondial entre autres dans le classement de Shanghaï et ainsi améliorer l’excellence de l’enseignement supérieur et de la recherche à Toulouse.