Toulouse : Une femme de 91 ans agressée et détroussée à la maison de retraite

retraitee91ansagresseetoulouse-fn31

Une femme de 91 ans, résidente d’une maison de retraite toulousaine, a été agressée dans la nuit de samedi à dimanche dans sa chambre. Elle a subi des coups et a été attachée par ses cambrioleurs qui sont repartis avec des bijoux. Une enquête de police a été ouverte.

Une agression s’est produite, dans la nuit de samedi à dimanche, dans une maison de retraite, rue de la Colombette, dans le centre de Toulouse. Une résidente a soudain été victime de plusieurs hommes qui lui ont dérobé des effets personnels.

Il s’agirait de cambrioleurs qui sont parvenus à pénétrer dans l’établissement et ont atterri dans la chambre de cette pensionnaire de plus de 90 ans.

Retrouvée le matin pieds et poings liés

On ignore pour l’heure comment les malfaiteurs sont entrés dans la maison de retraite. Toujours est-il qu’ils sont parvenus à s’immiscer dans la chambre. Là, ils ont maîtrisé la nonagénaire à laquelle ils ont porté quelques coups.

Puis ils ont fait main basse sur les bijoux de leur victime avant de prendre la fuite. La femme, âgée de 91 ans, a été retrouvée au petit matin, pieds et mains liés, dans sa chambre.

Elle souffrait de quelques blessures au visage et aux membres inférieurs sans pour autant que sa vie soit en danger. Elle a été prise en charge par des médecins et soignée.

Cambriolage d’opportunité

Une enquête de police a été ouverte. Les enquêteurs ont procédé à des auditions et aux prélèvements habituels sur place. Hier, plus de vingt-quatre heures après les faits, ils privilégiaient la thèse du cambriolage d’opportunité. La victime se serait trouvée au mauvais endroit, au mauvais moment. Savaient-ils qu’ils pénétraient dans une maison recevant des personnes âgées dépendantes ? Rien n’est moins sûr.

Contacté, le procureur de la République de permanence a confirmé, hier, l’agression perpétrée ce week-end mais n’a pas souhaité en dire davantage. Du côté de l’établissement pour personnes âgées dépendantes, contacté lui aussi, aucun commentaire n’a été fait hier. Une enquête est ouverte qui s’annonce compliquée en l’absence de pistes et d’éléments concrets.